Avant tout, il est utile de savoir que l’aquarelle est une peinture à l’eau et qu’elle est principalement basée sur la transparence de ses couleurs. L’aquarelle est alors une peinture réversible car une fois sèche, elle peut se rediluer au contact de l’eau. Elle est donc une peinture très fragile. 

Comment appliquer un lavis ?

Le lavis est une désignation que l’on donne, dans le domaine de la peinture aquarelle, à la couleur sous tous ses états. Le lavis est alors la couleur que vous allez devoir délayer dans l’eau pour une première application. Mais il désigne également la couleur qui sèche sur le papier. Toujours au sujet de ce lavis, il est utile de savoir qu’il en existe trois types à savoir l’aplat où il est question de plage de couleur uniforme, il y a également ce qu’on appel le dégradé qui varie en intensité, allant du clair au foncé ou du foncé au clair sans oublier le multicolore. Ce lavis est important car avant de peindre à l’aquarelle, il vous est fortement conseillé de vérifier d’abord son intensité. Cette action peut se faire en appliquant le lavis sur un autre papier. Vous verrez qu’une fois sec, il sera beaucoup plus clair qu’au moment de l’application.

Qu’est-ce que la technique humide sur sec ?

Pour la technique dite humide sur ces, sachez que l’aquarelle est apposée sur une surface sèche (papier vierge ou un ancien lavis sec). Vous allez alors appliquer votre peinture humide sur cette surface sèche, d’où le nom humide sur sec. La peinture va alors rester sur place sans couler. Vous allez aussi voir qu’une fois secs, les contours de votre peinture seront bien nets. Outre sa simplicité, cette technique est appréciée car elle permet d’obtenir un rendu  précis des détails. Toutefois, si vous souhaitez intensifier une couleur, il vous est possible de poser de nouveaux lavis sur les précédents, lorsqu’ils seront secs.

Technique humide sur humide : de quoi s’agit-il ?

Contrairement à la technique humide sur sec, pour la technique humide sur humide l’aquarelle est apposée sur une surface humide (papier vierge humecté à l’eau ou couche de peinture encore humide). La couleur coulera alors au contact de la surface mouillée. Avec cette technique vous obtiendrez une peinture aux bords flous et imprécis. Cependant, elle vous aide à créer des effets immédiats très esthétiques adaptés au traitement des ciels ou de végétation.